Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram

Impact du Covid 19 sur les entreprises : « l’intervention de l’Etat est vitale »

Le directeur Exécutif du cabinet Knowledge Consulting, Benjamin OMBE, a exploré avec d’autres acteurs les pistes d’une sortie de crise économique qui frappe les entreprises à cause de la pandémie du coronavirus. Les réactions sont contenues dans l’édition du 30 avril 2020 (voir image) du quotidien émergence.

  1. L’État peut-il prêter une oreille attentive aux créateurs de richesse alors que la pression fiscale n’a jamais été aussi forte?

La question de la « pression fiscale » sur les entreprises a toujours fait l’objet de débat entre le secteur privé et le secteur public. Avec l’avènement de la pandémie du coronavirus, la problématique se pose avec plus d’acuité. En cette période où les entreprises subissent de plein fouet l’impact économique du COVID19, la recommandation portant sur l’allègement fiscal mérite une attention particulière. Il faut rappeler que, dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Gouvernement pour limiter la propagation du virus, certaines entreprises sont en cessation d’activités (totale ou partielle) et d’autres dans les secteurs tels que l’hôtellerie, le tourisme, la restauration…connaissent un ralentissement de leurs activités. A ce titre, pour « sauver » le secteur privé face à cette situation, l’intervention de l’Etat à travers des mesures spécifiques est vitale pour l’économie nationale.

  1. Peut-on envisager une aide financière pour ces entreprises ?

L’idée d’une « aide financière » ne me semble pas idoine face à cette situation. Cette approche pourra être à l’origine d’autres problèmes. La question des quotas, des montants et des bénéficiaires va se poser. N’oublions pas que plus 90% des entreprises au Cameroun exercent dans l’informel donc n’e figurent pas dans les registres de la chambre de commerce. Il devient à ce titre difficile, voire impossible d’explorer la piste « d’une aide financière » aux entreprises au risque d’accentuer les inégalités.

  1. Quel modèle type pour le Cameroun pour aider les entreprises ?

L’intervention de l’Etat peut se matérialiser sur plusieurs formes et en fonction des situations des entreprises et des secteurs d’activités. La crise n’a pas les effets identiques au sein des entreprises. Pour les entreprises qui pourront se trouver en situation de cessation d’activités, l’Etat peut entamer un plan de sauvetage à travers la participation ou un soutien via le capital risque (en prenant les part même momentanément à la gestion de l’entreprise) afin de sauver les emplois. D’une manière générale, un accompagnement fiscal sera plus adapté au regard de notre tissu économique (majoritairement informel et constitué des PME). Une suspension des paiements d’impôts pendant une période donnée (par exemple renouvellement gratuite de la non redevance autrefois appelé patente) serait une mesure digne d’intérêt. Le principe étant connu : une entreprise qui ne paie pas les impôts aujourd’hui paiera demain et chaque entreprise qui ferme (à cause du COVID19 le cas échéant) est un échec de la politique fiscale.

Quotidien émergence, édition du 30/04/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *