Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram

Opportunités des PME et résilience économique face au COVID19 : la thérapie de Benjamin Ombe

Dans son premier numéro du 13 juillet 2020, le mensuel « Vitrine de la PME » a donné la parole à Benjamin OMBE, Directeur exécutif du cabinet Knowledge Consulting, pour exposer sur les mesures à adopter pour rendre le made-in-Cameroun compétitif. Lire l’interview exclusive.

L’actualité aujourd’hui tourne autour de la crise sanitaire qui servit dans le monde entier, surtout au regard de son impact sur l’économie notamment la Pme,  quel état des lieux pouvez-vous dresser de la situation de l’entrepreneuriat au Cameroun ?

La situation de l’entrepreneuriat au Cameroun se porte comme un bébé qui apprend a marché bien qu’en pleine évolution. Fortement dominé par les petites et moyennes entreprises (PME) et avec une percée des start-up depuis déjà près de cinq ans, l’environnement des affaires au Cameroun évolue au rythme du climat social, politique, économique et sanitaire (Covid19) du pays. Selon l’annuaire statistique sur la situation des entreprises au Cameroun publié par le Ministère en charge des PME (MINPMEESA) en 2018, le nombre d’entreprises créées dans les CFCE s’élève à 13423, soit une légère augmentation en valeur relative de 0,60% par rapport à l’année 2017. Selon la forme juridique, précise le document suscité, les Etablissements ou Entreprises individuelles dominent avec près de 78% des créations, suivis des SARL. Pour atteindre ces résultats, le Gouvernement a mis sur pied un certain nombre de facilités notamment la création d’un Guichet unique pour toutes les opérations administratives liées à la formalisation d’une entreprise en 72h (en principe). En dépit de cette embellie statistique et cet enthousiasme certain qu’on constate autour de l’entrepreneuriat au Cameroun, le milieu des affaires est fortement influencé et menacé par certains facteurs endogènes et exogènes aux rangs desquels : les différents crises sécuritaires (Boko Haram et crise anglophone), la conjoncture internationale influencée par le protectionnisme et plus récemment la crise sanitaire internationale du COVID19. A cela s’ajoute un climat des affaires gangrené par la corruption, le népotisme, le difficile accès au financement notamment pour les PME etc. Tous ces maux sont connus depuis la nuit des temps. Le défi aujourd’hui pour toutes les parties prenantes de l’écosystème entrepreneuriat est de poursuivre la politique d’assainissement de l’environnement des affaires engagée par les pouvoirs publics qui peine à produire les résultats tangibles. Par ailleurs, une implication plus accrue des institutions financières et autre programmes et projets d’accompagnement des PME pourraient avoir des effets positifs sur l’environnement des affaires au Cameroun.

Au regard de la situation, quelle est  la capacité de la Pme à opposer une résilience a la pandémie ?

La crise sanitaire du coronavirus a effectivement impacté le fonctionnement des PME. Surtout dans le contexte camerounais où près de 90% des PME exercent dans le secteur informel. Les mesures barrières édictées par le Gouvernement le 17 mars 2020 pour stopper la propagation du virus ont eu un effet néfaste sur les entreprises. Selon une étude réalisée par le GICAM, 92% des entreprises ont déclaré que la pandémie du COVID-19 a un impact très négatif (52%) ou négatif (40%) sur leurs activités…

CLIQUER SUR L’IMAGE POUR TELECHARGER LE JOURNAL ET LIRE L’INTEGRALITE DE L’INTERVIEW

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *