Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram Go to Instagram

Twitter, le réseau social de la communication politique

Créé en 2006 aux États-Unis, le site de microblogging Twitter s’est rapidement imposé et a transformé la communication des politiques.

Désormais, par exemple, toute campagne électorale passe aussi par la plateforme Twitter. On se rappelle bien de l’épisode de 2018. Pendant que l’opinion publique était suspendue à la déclaration de la participation ou non du président Paul Biya à l’élection présidentielle, le président sortant va surprendre avec un Tweet pour annoncer sa candidature. «Chers compatriotes du Cameroun et de la diaspora, conscient des défis que nous devons, ensemble, relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère, j’accepte de répondre favorablement à vos appels pressants.

Je serai votre candidat à la prochaine élection présidentielle», publiait Paul Biya sur son compte Twitter. Depuis lors, la communication politique sur Twitter au Cameroun a rattrapé le train de la modernité. À longueur de journée, les politiques font du storytelling sur Twitter: ils parlent d’eux, se mettent en scène en photo, font des annonces sur leurs actions, interagissent même avec les internautes. Un véritable amplificateur du discours politique qui coûte beaucoup moins cher qu’un meeting et qui touche plus de personnes.

51% des institutions sur Twitter

Avec une communauté d’internautes estimée à 7,8 millions (Hootsuite, 2020), la toile camerounaise se fertilise au quotidien grâce à la forte pénétration du mobile auprès des ménages. Les internautes camerounais représentent près de 30% d’une population estimée à 26 millions d’habitants. Parmi eux, 3,7 millions sont des utilisateurs actifs des réseaux sociaux.

Après Facebook, le leader des réseaux sociaux (au 20 janvier 2020, 3,5 millions de Camerounais présents sur la plateforme), le réseau social Twitter se positionne comme le canal de communication privilégié des institutions et personnalités publiques. Sa particularité est qu’il permet de donner l’information en temps réel en 280 signes. C’est un «must» pour la communication publique. En 2019, au Cameroun, les utilisateurs de Twitter étaient estimés à 77 000. Malgré cette relative croissance à l’usage de Twitter, les institutions publiques camerounaises n’intègrent pas encore suffisamment ce réseau social dans leur stratégie de communication.

Selon la deuxième édition de l’indice de perception de la communication digitale (IPCD) des institutions et personnalités publiques camerounaises, à peine 51% des institutions évaluées ont un compte Twitter. Il est important de noter que parmi ces comptes, certains sont inactifs (environ 11%) bien qu’existants. Pour une institution publique, débarquer sur Twitter, c’est bien, mais le faire uniquement pour dire que l’on y est, c’est inutile. Le marketing politique change et doit s’adapter aux pratiques des nouvelles générations.

Twitter s’affiche comme un moyen de communication associé à une forme de démocratisation politique et de transparence. Le cabinet Knowledge Consulting, avec son indice de perception de la communication digitale (IPCD), conseille et accompagne les institutions et personnalités publiques pour une gestion optimale de leur communication digitale.

Publié en premier sur : https://journalintegration.com

 

Par Benjamin Ombé-Auteur de l’IPCD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *